Commune de Varennes-le-Grand

Site officiel de la Commune de Varennes-le-Grand


Une 1ère européenne à Varennes-le-Grand

Préservation de la biodiversité

                 

                Comme le prouve leur classement en "Natura 2000", les prairies inondables de Varennes-le-Grand sont d'un très grand intérêt écologique. Elles représentent notamment un des derniers sites de reproduction du râle des genêts en Saône-et-Loire. Aussi, afin de conforter leur intérêt vis à vis du râle, l'Etablissement Public Saône et Doubs (EPTB Saône-et-Doubs) a fait signer aux agriculteurs locaux des contrats de fauche tardive (15 juillet) sur une cinquantaine d'hectares. Ces fauches tardives permettent dans la plupart des cas aux râles d'avoir le temps de se reproduire et à leurs oisillons de savoir voler et d'éviter de se faire happer par les faucheuses.

                Cependant, il arrive que certains couples de râles fassent des pontes très tardives ou des secondes pontes. Dans ces cas-là, même au 15 juillet, certains râles couvent encore. .. Ainsi,  le 15 juillet 2010, lors des suivis de fauche tardive effectués par l'EPTB Saône-et-Doubs, l’AOMSL (Association Ornithologique et Mammalogique de Saône et Loire), l'ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage) et le Conservatoire des sites naturels bourguignons, un nid de râles comportant 11 oeufs a été découvert après le passage de la faucheuse. Sur 7 œufs rescapés et acheminés au centre de sauvegarde de la faune sauvage dans le Jura seuls 5 éclosent. Après quelques jours d’élevage, seulement 3 poussins survivent. Les 3 jeunes râles sont élevés pendant 4 semaines au centre et le 19 août dans les prairies Varnoises ils sont relâchés avec succès.

                Ils rejoignent leurs congénère avant leurs grandes migrations qui les conduiront jusqu’en Afrique.

                Rappelons que le Râle des genêts est une espèce en voie d’extinction et seulement 15 mâles chanteurs ont été recensé dans notre département en 2009, la population nationale est d’environ 500 mâles chanteurs. Le facteur principal de sa forte régression est la disparition des prairies de fauches. Ce n’est donc pas ces 3 jeunes râles qui vont enrayer sa disparition mais cela laisse un espoir pour sauver cette espèce qui constitue réellement l’âme des prairies humides du Val de Saône.

Alexis REVILLON, adhérent AOMSL

Nicolas TERREL, responsable du pôle milieux natures, coordinateur Natura 2000

Photos :

Jeunes râles des genêts relachés dans la prairie de Varennes-le-Grand en août 2010.

Rale_1.jpg Rale_2.jpg Rale_4.jpgRale_3.jpg  Rale_5.jpg